Offres spéciales Fête des Mères Code PROMO 10 € offerts
menu logo LeBienEtre
  |
Vous êtes ici :
  1. Accueil
  2. Blog
  3. Comment bien se nourrir selon la médecine ayurvédique ?

Diététique - Comment bien se nourrir selon la médecine ayurvédique ?

par Ananda Ayurveda, le 17/01/2020
Comment bien se nourrir selon la médecine ayurvédique ?

L'Ayurvéda, médecine millénaire, mais aussi philosophie et art de vivre, s’occupe du bien-être de l’être humain dans sa totalité. Il s’intéresse à la prévention et à la pleine santé.

Ayur signifie force vitale ou élan vital et veda signifie la connaissance. L’ayurvéda est donc la connaissance de la vie.

L’AYURVEDA considère que l’individu est composé des mêmes constituants que l’univers : Terre, Eau, Feu, air, Ether. Le fonctionnement de notre organisme est lié à ces éléments, c’est notre profil métabolique ou DOSHAS, qui agissent à la fois au niveau corporel, cérébral (sur l’esprit) et spirituel (sur âme).

La médecine ayurvédique définit 3 profils 

Une personne ayant beaucoup d’élément terre et eau, a pour dosha KAPHA. C’est une personne stable, tranquille, plutôt ronde et flegmatique.

Une personne ayant beaucoup d’élément feu et eau aura pour dosha PITTA. C’est une personne sensible, intelligente, parfois susceptible ou colérique.

Une personne avec une majorité d’élément air et éther aura pour dosha VATA. Elle est légère, toujours en mouvement, vivant plutôt dans l’imaginaire.

S’il y a déséquilibre des doshas, des difficultés à éliminer, si l’affectif n’est pas heureux, le mental agité, l’Ayurvéda dit qu’il y a stagnation, et ce déséquilibre nous conduira vers le mal-être ou la maladie.

On mange souvent trop, ou pas assez, soit à des heures irrégulières, soit dans le bruit, les tensions ou pire encore, on ne mange pas une nourriture saine, de qualité.

Adopter une alimentation équilibrée évite l’installation de la maladie et la prise de remèdes.

Selon l’Ayurveda, la nourriture est le meilleur remède qui soit. Alimentation saine, corps sain !!

L'art de bien se nourrir

La nourriture est le principal carburant de notre corps. Elle est absorbée, assimilée et transformée en énergie. Tout ce que nous mangeons fait partie intégrante de notre être, à tel point qu’un vieil adage hindou dit : « tu es ce que tu manges ». et Hippocrate disait il y a 2400 ans « Que ton aliment soit ton premier médicament ».

En diététique ayurvédique, on considère l’énergie des aliments.

1. En premier lieu, viennent les aliments sattviques, ceux qui sont chargés de lumière, de légèreté, de pureté. Ils développent la vie, la force, la joie et favorisent un élargissement de la conscience : Légumes, fruits secs, graines germées.

2. En second lieu, les aliments rajasiques, c'est-à-dire chargés d’énergie, de passion, donnent de l’énergie, de la puissance, de la résistance : Céréales, légumineuses, laitages, sucres et corps gras.

3.  En troisième lieu, viennent les aliments tamasiques qui sont dépourvus de vie : Sucres blanc, certaines viandes, aliments ayant subis de multiples transformations ou manquant de fraîcheur.

Dans la cuisine indienne, on utilise les six goûts, appelés rasas.

SUCRÉ : Donne du plaisir aux cinq sens : Miel, sucre de canne, banane, carotte

SALÉ : Appelle l’eau à la bouche, et donne un bon goût aux aliments : Le sel, fruits secs salés, fruits de mer

AMER : Il envahit la bouche d’une sensation âpre et supprime la sensation de tous les autres goûts ( Curcuma, banane amère, café, chicorée, bière, certaines salades)

ACIDE : Il fait monter l’eau à la bouche, donne la chair de poule : Citron, yaourt, vinaigre, agrumes.

PIQUANT : Le goût piquant brûle la gorge et le palais. Il fait pleurer, saliver, moucher : Piment, poivre, gingembre, radis, moutarde, ail. Son goût stimule l’appétit.

ASTRINGEANT : Il supprime la sensation de tous les autres goûts dans la bouche : Miel, datte, kaki, curcuma, banane verte

Les goûts sucrés, salés et même acides sont courants dans notre alimentation. Les autres le sont moins. Il est important de manger de temps en temps des aliments piquants et amers pour équilibrer les goûts. Un vieux dicton dit : " Si vous ne mangez jamais d’aliments amers, c’est l’amertume qui viendra dans votre vie."

Le bon sens veut que tous les aliments soient obtenus dans des conditions aussi naturelles que possible, évitant les engrais chimiques, les pesticides.

En Inde, la préparation de la nourriture est un art qui est très valorisé et demande une attitude et une concentration particulière. Une grande importance est accordée à l’atmosphère qui règne dans la cuisine.

COMPOSITION DES REPAS : CÉRÉALES – LÉGUMINEUSES –LÉGUMES

Un repas végétarien équilibré comportera toujours :

- Une céréale
- Une légumineuse
- Un légume

Céréales : Il existe une cinquantaine d’espèces de céréales consommables : Riz, blé, seigle, le maïs, l’orge, l’avoine, le mil. Teneur faible en protéines (8%à13%), Riche en glucides, en sels minéraux, en potassium, magnésium, zinc, cuivre, calcium.

Légumineuses : Produisent des gousses : Lentilles, les haricots, petits pois, soja, fèves. Elles sont riches en protéines (de 18% à 50%) et sont idéales pour compléter les céréales. Le soja est la légumineuse la plus riche en protéines, ce qui en fait un aliment comparable à la viande et au poisson.

Les protéines sont constituées d’acides aminés. 8 sont dits essentiels car ils nous sont apportés exclusivement par l’alimentation, notre corps ne les fabriquant pas.

Seuls les œufs et le lait maternel contiennent ces 8 acides aminés en proportions idéales. Dans un bol de lait de 25cl, il y a 9 protéines, mais la lysine disparaît si on porte le lait à ébulition.

Dans les céréales, il manque la lysine, et dans les légumineuses il manque la méthionine.

Voilà pourquoi céréales et légumineuses sont si complémentaires. Cette combinaison s’est faite naturellement dans bien des plats traditionnels : Couscous et pois chiches, riz et sauce soja, pain et soupe de haricots…

L’idéal, pour une bonne assimilation de ces protéines végétales, est d’associer céréales et légumineuses.

Fruits et légumes : Les fruits et légumes sont la base de l’alimentation végétarienne. Ils sont sources de vitamines, contiennent une grande quantité de minéraux, d’oligo éléments (potassium, fer, cuivre, manganèse et sont également sources de fibres.

Un petit mot sur les épices : Elles régulent notre appétit, tonifient le feu digestif et améliorent la digestion. Elles ont des propriétés préventives et curatives. Par exemple, le curcuma et l’asa foetida entrent dans de nombreuses préparations ayurvédiques, homéopathiques et phytothérapeutiques.

En conclusion, je pourrais citer Edward Bach, célèbre médecin britannique à l’origine de la thérapie par les élixirs floraux qui disait : « Notre santé est notre héritage, notre droit, c’est l’union absolue entre l’âme, l’esprit et le corps. Il ne s’agit pas d’un idéal éloigné et difficile à atteindre, mais d’un idéal si simple et si naturel qu’il échappe à beaucoup d’entre nous. »

L’Ayurvéda reste la science  qui nous permet de trouver cet Équilibre.

 

On discute ?

SERVICE CLIENTS

EmailPar ici... ;-)
Tél03 20 14 99 99

Notre service client est ouvert du lundi au vendredi
de 9h à 13h et de 14h à 19h
paiement sécurisé
Paiement sécurisé
livraison gratuite
Livraison gratuite