Devenir partenaire

PLUS D'INFOS
Nos dispositions COVID-19 : Votre achat à distance garanti !!!
Ça m'intéresse
NOS BONS PLANS DU MOMENT
codes promo
SOLDES : VENTE FLASH
accs carte interactive
Vous êtes ici :
  1. Accueil
  2. Blog
  3. DÉCOUVERTE DU STRETCHING POSTURAL

Stretching Postural ® - DÉCOUVERTE DU STRETCHING POSTURAL

DÉCOUVERTE DU STRETCHING POSTURAL

HISTORIQUE

 

 

 Jean-Pierre MOREAU,  concepteur  du Stretching Postural® 

 

Savoir approcher la perception de l’effort et du mouvement, c’est, avant tout, connaître la sensation du calme et de l’immobilité.

Pour comprendre cette technique, il est utile d’en savoir sa germination, son éclosion et, enfin, sa naissance. Le Stretching Postural® s’est installé lentement et progressivement dans la tête de son concepteur, JEAN-PIERRE MOREAU. Sa réflexion a été un cheminement long, parsemé d’embûches, mais, à force de volonté et de conviction, il a pu enfanter de cette méthode qui révolutionne, encore aujourd'hui, beaucoup d’idées reçues.

Cet homme de terrain a eu l’intuition que le travail corporel devait prendre un tournant et se plier aux connaissances nouvelles, tout en exploitant le savoir-faire des techniques ancestrales.

 

 

 

 Le parcours de Jean-Pierre MOREAU

 

 

Le parcours de Jean-Pierre MOREAU commence dans le sport et la kinésithérapie en 1960. Son exercice libéral lui permet de traiter tant les enfants que les adultes, tant les sportifs que les personnes âgées. Lui-même sportif et adepte de disciplines orientales (il s’adonne au tai-chi chuan et pratique le judo à haut niveau) ,  il entre dans le cercle restreint des thérapeutes de l’Institut National des Sports à Vincennes. Il y rencontre bon nombre de sportifs de haut niveau avec lesquels il passe ses journées afin de les traiter avec ses différentes techniques de réflexothérapie et de les assister dans leurs programmes de préparation. C’est, avec eux et grâce à eux, que son idée mûrit peu à peu. Il modifie sensiblement son approche de l’entraînement, de l’échauffement et de la récupération. En effet, Jean-Pierre Moreau  s’aperçoit qu’en faisant travailler les sportifs en posture, ceux-ci améliorent leurs gestuelles, leurs attitudes, leur état de vigilance et deviennent, ainsi, beaucoup plus performants dans leur discipline. Il s’occupe , successivement , des pilotes de Formule 1 , des judokas , des pongistes , des tennismen et des athlètes.

Son activité en cabinet privé lui confirme ce qu’il constate. Ses propres patients sont tout aussi améliorés que les sportifs. Outre l’attitude, les différentes pathologies rencontrées régressent et, voire, disparaissent. Les rachialgies sont soulagées, les cervicalgies et les scapulalgies diminuent, les tendinites achilléennes et d’adducteurs cèdent, les scolioses voient leur évolution stoppée grâce à une pratique régulière.

 

 

 Se reconnecter à l'instinct 

 

C’est le bon sens et le retour aux sources qui lui ouvrent la voie du travail postural. L’observation des animaux, des bébés et des enfants joue un très grand rôle dans son évolution. Tout animal ne s’étire-t-il pas sur place , ne se contracte-t-il pas sans bouger , ne se détend -il pas sans pour autant qu’on lui ait dit de le faire ? Ce ne sont que des pulsions naturelles : c’est l’INSTINCT.

Aussi la recherche de l’instinct est-elle, de nos jours, primordiale ! Mais, chercher l’instinct est un aveu, celui de l’avoir perdu et oublié. Il est perdu et oublié par la faute de l’homme et de sa civilisation. L’engrenage est pris depuis des décennies, voire des siècles, sans que la masse n’ose réagir, en premier lieu  , puis ne puisse réagir après, par soumission. Il suffit de regarder autour de soi pour, malheureusement, entrevoir cette réalité :

* Notre décennie est celle de la communication. Il parait qu’aujourd’hui nous avons besoin de spécialistes en la matière pour pouvoir « communiquer » . Cette communication devrait se faire entre des hommes et des femmes, entre des êtres humains, or elle n’existe qu’à travers des machines, des écrans et des fils : c’est l’ère de  l’informatique, du Minitel, du fax  et du code-barre à outrance. Où se trouve l’instinct de communication ? Tentez seulement de dire bonjour au premier passant en ville, vous passerez pour un fou. Si un homme s’aventure à sourire à une femme, il risque la plainte pour harcèlement sexuel.

* Dans le domaine de la santé , comment peut-on encore avoir un médecin de famille ? Les médecins n’ont plus le temps d’être à la disposition du patient. Comment peut-on avoir un soupçon d’instinct de conservation avec tant de médicaments qui ne traitent que les symptômes et tant de produits qui polluent l’organisme ? Le corps doit pouvoir réagir, un au, à quelque agression que ce soit sans être assisté, materné, dirigé par le médicament.

Bien d’autres exemples pourraient étoffer la liste, mais il suffit à chacun de constater ce vide de réactions premières vitales autour de lui et pour lui. Cette société ne fonctionne que pour et par le profit annihilant, de facto, l’instinct personnel  , déséquilibrant l’individu, annulant ses sensations et le rendant dépendant  : c’est une société de répression instinctuelle.

Jean-Pierre MOREAU a défini, de façon élargie, l’instinct dans son premier livre, en 1982, Stretching ou la Gymnastique de l’Instinct. Dans cet ouvrage, il y stipule sa vision du terme :  C’est l’ensemble des perceptions et des facultés sensorielles de l’homme.

 

 

Développer l’instinct, c’est développer le sens de la lutte.

 

Le fondement de l’instinct ? c’est l’énergie et le garde-fou des réflexes de vie.

Cette idée instinctuelle doit être redécouvert, rééduquée et cultivée dans le but de réguler les fonctions primaires, c’est-à-dire la vie en harmonie entre la tête et le corps. L’équilibre entre le mental et le physique est dépendant d’une bonne régulation. «Bien dans sa tête, donc bien dans son corps »  et l’inverse est, plus que jamais le leit motiv du Stretching Postural ® .

Jean-Pierre MOREAU a su mettre en exergue cette régulation tant psychique que corporelle dans sa technique. Il a réussi à faire corroborer ses intuitions et ses connaissances. Il s’est engagé dans la voie du travail musculaire postural en s’appuyant sur des arguments bien connus des physiologistes. Le premier à avoir parlé du « sens musculaire » et de ses propriocepteurs a été Sir SHERRINGTON, en 1907, puis, quelques années plus tard, il a découvert et expliqué le mécanisme de la boucle gamma pour lequel il a reçu le prix Nobel en 1932.

Cette boucle gamma et le réflexe myotatique sont à l’origine du tonus musculaire ; c'est pourquoi, fort des travaux de Paillard du CNRS à Marseille en 1976, Jean-Pierre Moreau a affiné sa technique pour développer les qualités régulatrices des muscle toniques et tonico-phasiques.

La richesse du Stretching Postural® réside dans son abord global, dans son travail d’étirements et de contractions musculaires intriqués et dans sa spécificité respiratoire.

L’action est permanente sur le fuseau neuromusculaire et crée une facilitation. Les contractions se font sur des muscles pré-étirés, assurant ainsi un seuil de réponse très court au niveau des fibres toniques. Le muscle est recruté à partir de son squelette tonique jusqu’à ses fibres phasiques et passe d’un état d’éveil à un état de contraction maximale. Le recrutement se déroule dans un ordre bien précis selon la sensibilité et la vitesse de conduction des fibres.

Le travail s’effectue en postures toniques (contractions musculaires) ou lourdes (action de la pesanteur) sur des régions précises du corps avec une présence et une utilisation des autres parties corporelles. À la différence des autres techniques posturales telles Mézières, Struyf-Denys ou autres, le  Stretching Postural® ne crée pas d’étirement sur les chaînes musculaires entières, mais apporte une activation de certaines portions, en contraction, tout en agissant sur le reste.

 

 

Le rôle du Stretching Postural® sur les muscles

 

 

Le rôle du Stretching Postural® est de développer la qualité tonique musculaire et de rendre les chaînes musculaires staturales le plus équilibré possible . Les muscles toniques et tonico-phasiques ne jouent, alors leur fonction de système tonique postural, c’est-à-dire qu’ils préparent le mouvement, contribuent au déclenchement du mouvement, le guide, le renforce et lui sert de contre-appui.

En effet, le Stretching Postural® active l’interaction neuromusculaire, favorise la plasticité du muscle et permet un équilibrage des tensions musculaires. Par ailleurs, certaines études ont prouvé la croissance et l’extension des plaques motrices par la répétition du travail (laboratoires IPSEN), aussi il est intéressant de constater que cette technique améliore le temps de réponse des muscles toniques et tonico-phasiques, des réflexes mais également des performances et du rendement sportif . Il assure la cohésion permanente entre le flux des énergies captées, ordonnées puis transmises au moteur que représente le muscle.

 

Le sens aigu de la sensorialité passe par le travail des muscles les plus profonds, des fibres les plus intérieures pour exacerber la personnalité et retrouver sa propre image.

Jean-Pierre MOREAU insiste, jusqu’à sa disparition soudaine en 1988, pour diffuser son message essentiel : « La maîtrise du mouvement doit commencer par l’étude approfondie et patiente du corps immobile» .

 

 

 

 

LIONEL BARBIER

 

 

 

 

 

 

 

Sélection de soins « Stretching Postural ® »
près de chez vous
 
Paiement sécurisé
Paiement sécurisé
Moyen de paiement sécurisé
Livraison offerte
Livraison gratuite
immédiate par email ou sous 24h par courrier